La désimperméabilisation des cours d’école

La nature fait sa rentrée !

Le changement climatique conduit à une augmentation de la fréquence des épisodes météorologiques extrêmes que sont les inondations et les sécheresses.

À l’échelle de nos villes, les impacts de ces phénomènes sont considérables : îlots de chaleur urbains, sécheresses, pollution atmosphérique, effondrement de la biodiversité …
Dans nos cours d’école très bitumées et très peu ombragées, les jeunes générations sont particulièrement vulnérables.

Le SYSEG souhaite jouer un rôle dans la lutte contre toutes ces effets néfastes. C’est la raison pour laquelle la végétalisation des cours d’écoles est devenue une des orientations majeures de la Stratégie eaux pluviales portée par le syndicat.

Inspirée notamment des pratiques des pays nordiques, la ville de Paris est à l’initiative de cette démarche sur le territoire français, au travers du projet FEDER UIA Cours OASIS (Ouverture, Adaptation, Sensibilisation, Innovation et lien Social). Celui-ci vise à transformer les cours d’établissements scolaires pilotes en îlots de fraîcheur.

Crédit photo : CAUE-75

Les cours OASIS – Ville de Paris

CAUE-75-École-Emeriau

De nouvelles pratiques d’aménagement et d’éducation

Les jeunes générations sont de moins en moins en contact avec la nature.
À l’école, elle se limite dans le meilleur des cas à l’existence de quelques arbres ceinturés de bitume. Les aménagements de gestion durable des eaux pluviales contribuent dans une certaine mesure à recréer ce lien entre les enfants et la nature.

Le verdissement des établissements scolaires, et notamment des cours de récréation, conduit à l’apparition de nouveaux supports de jeux pour les enfants. Ceux-ci sont particulièrement stimulants pour leur développement physique, intellectuel et social. La mise en place de nouveaux espaces de verdure conduit donc l’épanouissement de nos jeunes générations !

Crédit photo : CAUE-75

Énoncé de position sur le jeu actif à l’extérieur

À l’école de la nature

« Jamais un enfant n’est autant sujet de ses apprentissages que lorsqu’il joue librement dans un environnement complexe » – Gerald Hüther, neurobiologiste.

L’existence d’espaces dédiés à la nature au sein de l’établissement scolaire permet d’avoir un environnement, in-situ et sécurisé, propice à la réalisation de classes vertes. L’apprentissage du cycle de l’eau, de la botanique et la reconnaissance de la faune (insectes), ou encore le jardinage, peuvent ainsi être des thèmes abordés facilement par l’équipe pédagogique.

Tous impliqués dans le projet !

La mise en place d’un tel projet nécessite une concertation importante de tous les acteurs pouvant être impliqués : les élus, le chef d’établissement scolaire, les enseignants, le médecin scolaire, les agents d’entretien, les parents, les élèves, les agents des services communaux, l’architecte, le paysagiste, le SYSEG…

Le processus de co-conception est une étape fondamentale du projet. Celui-ci garantit une pérennité de la démarche et des ouvrages et aménagements réalisés. Les usagers doivent être au coeur de la concertation. C’est la raison pour laquelle un important travail doit être effectué avec les élèves et le personnel encadrant.

Contacts :

Le SYSEG vous accompagne !

Si vous avez des questions sur la règlementation en vigueur, les procédures administratives à suivre ou si vous souhaitez être informé des possibilités de gestion de vos eaux pluviales, le SYSEG est là pour vous accompagner dans la réalisation de votre projet !

Contact :

Valentin DEVILLE – Chargé de mission de la Stratégie eaux pluviales

Formulaire de contact

SYSEG-Valentin-Deville

Aide financière apportée

Dans le cadre de son 11ème programme d’intervention, l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse soutient les acteurs publics et privés dans la mise en œuvre de leurs projets. Ceux permettant une déconnexion des eaux pluviales, pour infiltration ou réutilisation, sont notamment aidés. Aucune aide financière n’est toutefois apportée aux particuliers.

Aides pour les établissements privés

Aides pour les collectivités territoriales

AERMC